Les adhésifs pour plateau d’imprimante 3D

Comment assurer une bonne adhésion à son plateau?

Comme pour toute construction, il est primordial d’avoir de bonnes fondations. En impression 3D, c’est l’adhérence de la première couche qui va garantir ou non le bon déroulement de votre construction.

Mauvais adhésifSi la première accroche est mauvaise vous vous retrouverez vite avec une « boulette » de filament en guise de fondation :pas top donc pour créer de bonne fondation.

Même si vos 2 ou 3 premières couches semblent bien déposées, vous n’êtes pas à l’abris d’un petit coin qui se décolle et planter la géométrie de votre objet: le fameux curling (voir image ci-contre).

Outre les besoins d’accroche, il est important de préserver votre plateau des décollages successifs d’objet qui peuvent l’endommager de manière irréversible.

Les adhésifs de base

Pour ce qui est des imprimantes 3D par dépôt de fils, il est recommandé de protéger son plateau avec du ruban adhésif. On en distingue 2 types en fonction des matériaux utilisés mais aussi de la chauffe au non du plateau d’impression:

  • Adhesifs Blue tapeLe Blue tape: distribué par Eurocell ou 3M, il s’agit en fait d’un simple rouleau de papier de masquage pour peintres en bâtiment. La gamme « Blue » se retrouve chez divers fabricants ou enseignes de bricolage et a pour principales qualités une très bonne résistance aux rayures, griffures…, une bonne adhésion aux différents matériaux et ne laisse pas de résidus de colle sur le plateau après son retrait. Il est recommandé pour les plateaux non chauffants et par conséquents les matériaux type PLA .

 

Adhésifs Kapton

  • Le Kapton quant à lui est préconisé pour les plateaux chauffant et l’ABS. D’aspect cuivré il est le seul à pouvoir résister à de haute températures du plateau (jusqu’à 140°) sans craindre la détérioration. Plutôt réservé aux secteurs industriels, il est plus difficile à trouver que le Blue Tape.

Il n’est pas nécessaire de changer les rubans à chaque impression, vous pouvez les conserver tant qu’il n’y a pas de marque de détérioration ou tous les 2 mois si vous imprimez peu.

Il est souvent nécessaire de recalibrer votre imprimante afin de prendre en compte l’épaisseur du ruban, notamment si vous travaillez en haute résolution (en dessous des 200 microns)

La pose peut être fastidieuse: il faut veiller à ne pas faire se chevaucher les différentes bandes de ruban et éliminer toutes les bulles d’air si vous ne voulez pas voir la buse tout déchirer à son premier passage.

 Améliorer l’adhérence

Les rubans sont de bonnes protections pour les plateaux, mais en fonction des conditions d’utilisations, l’accroche n’est pas parfaite:

Stc colle uhu adhésifsOn peu voir sur internet qu’il suffit d’appliquer un peu de colle en stick (type scotch ou uhu)… ça marche c’est vrai, plus de problème de curling, mais le résultat n’est pas beau. Si vous imprimez sans Raft la colle a tendance à faire une pâte et à se mélanger au PLA et se nettoie mal.

adhésifs 3dlacLes laques semblent être la meilleure solution, personnellement j’utilise du spray coiffant fixation extra forte et j’en suis très satisfait. Il faut cependant renouveler l’opération avant chaque impression, ce qui diminue la durée de vie de mon Blue Tape (15 jours pour 3 impressions par jour). On peu trouver sur internet la 3DLac qui l’intérêt d’être plus durable que les spray classique et une odeur neutre.

En ce qui nous concerne, dans la boutique de References 3D, nous n’avons pas encore sélectionné de gamme d’adhésifs. On doit tester dès la rentrée un nouveau produit qui semble parfait sur le papier (et sur la vidéo). Si les testes s’avèrent concluant, vous retrouverez certainement le produit dans notre boutique.

Une question subsiste: seriez vous intéressé par un tel adhésif à un prix de vente public compris entre 10 et 25€ ttc ? Faites nous part de votre point de vue et à très vite pour les résultats du test.

References3D
Fondateur at REFERENCES3D
Issu du secteur de la bureautique (2D), j'ai découvert l'impression 3D en 2012: "un nouvel univers avec des possibilités infinies."
Face aux difficultés de trouver des supports de qualités dans la langue de Molière, j'ai décidé de créer References3D en janvier 2014 pour partager mon expérience mais surtout fédérer tous les volontaires autour de notre jeune passion.
Aujourd'hui, j'aide les entreprises à intégrer cette technologie (lorsque cela est possible) et à trouver les partenaires les plus adaptés à leurs besoins.

Commentaires

Laisser un commentaire